English language...

« Tant de responsabilités... Franchement, j’aurais dû rester au lit plus longtemps. »
- Trente-et-unième Élue d’Anoldor, an 1540

Les personnages principaux

Que serait un otome game sans ses délicieux et délicieuses prétendant(e)s ? Sans de belles histoires d’amour fortes, pleines d’épreuves et d’intensité ? Dans Anoldor vous serez entourés de loyaux conseillers, tous uniques mais à la personnalité riche et complexe, aucun ne se complaisant dans une caricature de lui même… Avec eux, vous pourrez vivre de belles relations, souvent difficiles – autant être honnête, on a une affection particulière pour les amours impossibles – mais toujours saines et surtout vibrantes. Un amour que vous pourrez goûter jusqu’au bout car Anoldor ne traite pas seulement de la séduction, mais aussi de la vie en couple...
Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter le contenu du jeu

Edwyn, le Chevalier
« Je serai l’ombre qui protégera votre éclat… »

25 ans
Glaceterre
Chevalier (Garde du corps)
Edwyn est gaucher, il est très bon en dessin, notamment grâce à son sens du détail et une mémoire photographique.

Edwyn est le plus jeune Chevalier de l’histoire d’Anoldor à avoir le privilège de protéger l’Elu et sa position est largement méritée. Recueilli à un très jeune âge par un prestigieux chevalier, il a grandi à la Citadelle et a consacré toute son existence à devenir un chevalier irréprochable et aguerri. Il respecte d’ailleurs à la lettre le code d’honneur de son Ordre qui interdit toute relation d’aucune sorte avec qui que ce soit, et toute possession matérielle en dehors de son équipement, afin d’être concentré en toute circonstance et de ne pas pouvoir être corrompu.

Malgré cette volonté de garder ses distances, c’est quelqu’un de plutôt aimable et attentionné, car il sait qu’assurer la sécurité de quelqu’un ne consiste pas juste à le protéger mais aussi à lui faire se sentir en sécurité.

La mort dans l’opprobre de son mentor Ander, qui a échoué à protéger la précédente Elue, l’a beaucoup marqué et il s’est juré que par son propre travail exemplaire il redorerait l’honneur du défunt.

Elric de Forgelune, le Hérault
« Peu de gens voient ce qu'il y a de merveilleux en eux, moi si. »

28 ans
Lamargent
Hérault (Diplomate et conseiller diplomatique)
Elric pratique 3 instruments de musique : la mandoline, le clavecin et le violon.

Elric est issu d’une longue et prestigieuse famille de guerriers… Sauf qu’il n’en a jamais eu la fibre. Après avoir été fait page auprès d’un grand guerrier grâce aux connexions de son père et en avoir été congédié quelques mois plus tard, il a décidé de se concentrer pleinement à sa passion : les arts et la musique. Renié par son père, Elric a passé de longues années à errer comme un troubadour de château en château conquérant les cours par son charisme et son éloquence bien plus que par son talent pour la chanson.

Au fil des années, Elric a commencé à être réputé pour faire tomber les femmes – même s’il a nombre d’hommes également dans son palmarès – et pères et maris inquiets lui ont fermé leurs portes, mettant fin à ses années d’errance insouciante.

S’étant trouvé un goût pour les intrigues, Elric est donc entré à l’Académie à l’âge de 25 ans, surprenant tout le monde par son talent indéniable, pour finalement décrocher le poste prestigieux de hérault.

Aliénor de Sablenoir, la Duchesse
« N'oubliez pas, votre sourire est une arme… Mais votre poignard aussi, alors utilisez les deux.  »

23 ans
Sablenoir
Duchesse, Maîtresse de la guilde des assassins
Aliénor est totalement lesbienne, elle est mithridatisée à de nombreux poisons.

Aliénor a eu une vie dorée au palais de Sablenoir, loin des tracas de ce peuple aussi aride que son territoire. N’étant pas destinée à régner, elle a été initiée à l’art de l’assassinat relativement jeune, comme le veut la tradition de Sablenoir qui abrite la plus célèbre guilde des assassins.

La mort prématurée de son petit frère et de ses parents l’a pourtant propulsée à une place qu’elle n’était ni désireuse ni préparée à prendre. Malgré tout, elle a décidé d’embrasser ses responsabilités et fait de son mieux pour gouverner son pays en s’entourant le moins possible, les liens troubles de sa famille l’ayant rendue particulièrement méfiante.

Néanmoins, son cousin, le Comte Theodore de Belladune, profite des difficultés que rencontrent actuellement le Duché pour lui disputer la place de Duc et la panthère des sables a été convoquée au palais royal dans le but de retarder le plus possible une inévitable guerre civile, mais aussi de raviver les liens entre la guilde des assassins et le pouvoir. Ça peut toujours servir…

Fen, l'Erudit
« L’ignorance a fait bien plus de mort que n’importe quelle maladie... »

32 ans
Sylveverte
Professeur à l’Académie, conseiller en culture elfique
Fen n’est pas du tout tactile, il déteste qu’on le touche ce qui a bien entendu lancé un jeu chez les étudiants de l’Académie.

Fen est originaire de Sylveverte où il a grandi sans trop de problèmes jusqu’à ce qu’il décide vers l’âge de 15 ans qu’il voulait étudier les elfes. Malgré le refus de ses parents et le danger, il s’est donc rendu en territoire elfique où il a fait de son mieux pour se faire accepter. Traité comme un prisonnier, il y a passé plus de dix ans, apprenant pendant ce laps de temps nombre de leur coutumes ainsi que leur langage, chose qu’aucun humain n’avait accompli depuis l’âge des ténèbres.

Fort de ces nouvelles connaissances il est revenu sous la suspicion générale mais cela ne l’a pas empêché de vouloir partager ses nouvelles connaissances. Après de longues délibérations, l’Académie a finalement accepté de le prendre comme professeur sur le sujet où il enseigne depuis aux quelques rares élèves intéressés.

Même si beaucoup de ses élèves sont là dans l’optique de mieux connaître les ennemis en cas d’attaque, Fen espère que son enseignement pourra quelque peu faire tomber la barrière culturelle qui sépare depuis des siècles ces deux peuples et apporter peut être un jour la paix. C’est pourquoi, quand il a été convoqué au palais comme conseiller sur les relations elfiques, il s’est empressé de répondre positivement à cette demande.

L’Eminence
« Je veux vivre libre et pour ça l’égalité n’est pas un idéal mais une nécessité »

Inconnu
Inconnue
Meneur révolutionnaire
L’Eminence ne porte pas un masque pour protéger son identité mais parce qu’il veut que tout le monde puisse s’identifier à lui.

L’Eminence est bien entendu très secret sur son passé, tout ce que l’on sait c’est que sa famille a été victime de l’incompétence d’un noble et que depuis il tient toute la haute société pour responsable. Pour lui, naissance ne signifie pas qualité, tout le monde n’a pas ce qu’il faut pour diriger, pour être au pouvoir et celui ci ne devrait donc pas se transmettre par hérédité. De la même manière, il est un farouche opposant de l’Elue car le passé a prouvé que tous les élus n’étaient pas forcément aptes à gouverner correctement un pays. À ses yeux leur fonction devrait donc être uniquement religieuse et le pays devrait être gouverné par un dirigeant choisi par le peuple.

Si son mouvement et ses revendications sont longtemps passés inaperçus, l’Eminence a fini par se faire un nom notamment parce qu’il est prêt à tout pour discréditer et ennuyer la noblesse. Depuis une petite année ses fidèles se font si nombreux – notamment à la capitale – que des crieurs passent leur journée à prêcher son message en place publique et que les conseillers royaux commencent à l’envisager comme un sérieux problème.

Lioren, le Serviteur
« Toute vie est sacrée… Alors non je n’écraserai pas cette araignée, votre Grâce ! »

19 ans
Terredor
Serviteur
Lioren adore les fleurs, et les animaux. Il a d’ailleurs une propension à les attirer, y compris les insectes.

Lioren évoque peu son passé, déclarant simplement avoir fait de bonnes rencontres au bon moment. Orphelin dès un très jeune âge, Lioren a néanmoins su s’entourer d’adultes bienveillants qui se sont occupés de lui, et lui ont permis de se faire une place comme petit commis auprès de la famille ducale de Terredor alors qu’il n’avait que 9 ans. Une place qui lui a offert à défaut d’une éducation, un toit et de quoi vivre. C’est à cette époque qu’il a rencontré l’Elue et qu’ils sont devenus depuis inséparables.

N’ayant aucune autre attache dans son territoire de naissance, Lioren a choisi de suivre son amie alors qu’elle s’éveillait et c'est ainsi qu’il s’est retrouvé serviteur personnel au palais royal.

Les personnages secondaires

Adrala – Age 22 ans (morte) - 30e élue d’Anoldor.

Adrala est votre précédente incarnation, celle avec laquelle vous arrivez le plus facilement à vous connecter, votre guide dans cette épreuve difficile. Adrala a été assassinée par une Enchanteresse qui avait pris l’apparence de son mari, alors qu’elle n’avait que 22 ans, elle n’a pas pu voir grandir sa fille Lycia.

Myrianne Verbois – Age 25 ans – Gardienne des Savoirs.

Myrianne est responsable du Savoir passé et présent. Un immense honneur qu’elle a amplement mérité en manipulant tout le monde à l’Académie pour avoir le poste, chose dont elle ne se cache pas, car elle estime que c’est la preuve ultime de son talent. C’est une femme cultivée, souriante, friande de ragots et de sucreries.

Lycia de Rivelibre – Age 20 ans – Éphémère.

Lycia est la fille de l’actuel Duc de Rivelibre et de la précédente Elue, Adrala la souriante. Cette double ascendance noble la destinait a un grand avenir qu’elle a rejeté en bloc ne supportant pas toute l’attention dont elle a été victime dès son plus jeune âge. Elle tient énormément rigueur aux enchanteurs pour l’assassinat de sa mère et autant pour s’éloigner du pouvoir que pour essayer de retrouver une paix intérieure, elle s’est engagée dans les ordres religieux, devenant une « Éphémère », une prêtresse guérisseuse qui vénère Oriel.

Valerian Dupommier – âge 29 ans – Enchanteur.

Valerian est le fils de Malicia, l’enchanteresse qui a été exécutée pour le meurtre de la précédente Elue Adrala. N’ayant jamais cessé de clamer l’innocence de sa mère, c’est un farouche défenseur des enchanteurs et de leurs pratiques qui a su s’attirer les faveurs de plusieurs nobles appréciant ses pouvoirs.

Astrid de Marchevent – 32 ans – Générale en chef.

Née à Glaceterre, Astrid a baigné dans la ferveur des combats depuis sa plus tendre enfance. Elle est déterminée à devenir la plus farouche des guerrières et n’a jamais laissé personne la persuader du contraire. Encouragée par sa famille elle a été formée aux arts de la guerre. Finalement, elle s’est fait un nom en remportant le Grand Tournoi à l’âge de 28 ans, vainquant tous ses ennemis masculins avec panache. Ayant répété cet exploit trois fois d’affilée, elle a fini par obtenir le poste du général en chef à sa démission tout en continuant à remporter le Grand Tournoi chaque année, attendant toujours le champion qui saura la détrôner.

Lida Intessan - 1600 ans – Reine des elfes.

Son nom veut littéralement dire « reine majestueuse » et elle ne le démérite pas. Ayant reçu le titre à la mort de la précédente reine lors de la révolution d’Evelyne, Lida a su fédérer son peuple et le reconstruire. Aujourd’hui elle est lasse de toutes ces tensions avec les humains et pour lutter contre la Lazuriose qui ravage aussi son pays elle est prête à s’allier avec les humains.

Thalar Sombreneige – 25 ans – Chancelier.

Cynique et sarcastique, Thalar n’est pas un homme bavard. Il faut dire que tout son verbe part dans l’encre qu’il utilise pour répondre aux innombrables courriers qui inondent le palais et qu’il a la charge de trier et de transmettre.

Célise – Inconnu – Inconnue.

Célise est une jeune enchanteresse mystérieuse, aussi crainte que vénérée par les siens car elle serait la plus talentueuse depuis l’existence de cette forme de magie.